Rouges de colère car les classes populaires ne doivent pas payer la crise du capitalisme.



Verts de rage contre le productivisme qui détruit l’Homme et la planète.



Noirs d’espoir pour une société de justice sociale et d’égalité


vendredi 14 avril 2017

  Les   Amis   de   l’Emancipation  Sociale 

Voter, est-ce utile ?
Faire «turbuler» le système corrompu, c’est possible !

Au-delà du rejet des partis d’alternance qui mènent des projets politiques similaires,
-        favorisant les délocalisations, la destruction des droits sociaux et des services publics,
-        augmentant le chômage, la précarité et le déclassement social,
on a assisté à leur vaine tentative, par les primaires, de reconquête des électorats de plus en plus réticents à promouvoir les mêmes profiteurs.
Si les primaires - qui dépossèdent les militants des partis de la démocratie de plus en plus inexistante dans ces appareils oligarchiques - ont eu des effets positifs, ce sont ceux, inattendus
-         de sortir les sortants : Hollande, Sarko, Valls…
-         de révéler la crise de ces partis assujettis à l’ultralibéralisme, porté, principalement, par l’Union européenne et ses mesures d’austérité.
Ils utilisent les peurs et agitent l’épouvantail du FN pour garder le pouvoir.

Alors, vote utile ou vote inutile, avec les mêmes ?

La droite avec Fillon : figure prétendument vertueuse, dévalorisée par ses turpitudes, prétend nous imposer une purge austéritaire : casser la Sécurité Sociale en la privatisant, baisser encore les dépenses sociales, asphyxier les collectivités locales… Avec 24 350€ par mois, sans compter les revenus de Pénélope et des enfants, ses 17 comptes en banques… il tire la langue… ses caisses sont vides !!! Parjure, tartuffe, arrogant, il a tout pour plaire… Il se présente comme le toujours favori. C’est vrai qu’en matière de favoritisme, il s’y connaît aussi…

Hamon, sorti du chapeau des primaires, l’électorat « socialiste » s’étant rebiffé contre Valls, s’affiche de gauche pour reconquérir le parti à gauche de la droite. Il agite son revenu universel revu à la baisse : de 750€ pour tous, il est passé à un RSA sous conditions de ressources. Ses petits camarades lui savonnent la planche et les plus traitres passent, avec armes et bagages, chez Macron.

Macron, l’ex-banquier de chez Rothschild a senti le vent : former un parti attrape-tout, pour tous ceux de droite et de gauche qui prétendent bénéficier de la mondialisation ainsi que les effrayés qui voient en lui celui qui fera barrage à le Pen. Affligeant ! Le bébé de Hollande qui a tué le père, s’apprête à nous faire avaler une purge d’austérité pas très éloignée de celle de Fillon. Sa recomposition du paysage politique n’est que la marque d’une décomposition à venir : l’ingouvernabilité qui sortira  des législatives … d’’autant qu’il va faire énormément de mécontents : à ces 13 500 élus de droite et de gauche à caser, il ne peut offrir que 577 circonscriptions… Bref, seriez-vous assez naïfs pour voter pour votre banquier ?

Nous sonder pour mieux nous manipuler

Macron tirera-t-il les marrons du feu ? La coqueluche des médias dominants le croit. Au 1er tour, en tête des sondages avec Le Pen, il apparaît comme l’ordonnateur du maintien du système…  
Quoique ! Les électeurs en ont soupé des promesses non tenues, 1/3 d’entre eux ne sont pas sûrs d’aller voter. Les autres sont tentés par un vote dit utile pour faire barrage à l’extrême droite… et nous refaire le coup de Chirac pour que rien ne change, si ce n’est en pire ?
Tous, plus ou moins ne votent pas pour un candidat mais contre un autre… sans convictions. Ils en ont soupé, sauf peut-être les quelques classes moyennes enrichies. Certains sont prêts à jouer à la roulette russe avec le parti national xénophobe (avec à sa tête une châtelaine milliardaire qui détourne les fonds publics), qui, partout où il est aux commandes mène des politiques régressives et socialement désastreuses                                                        …/…
Trop, c’est trop !

La caste politicienne, ces professionnels de la politique enragent : nous serions des voyeurs de connaître désormais leur patrimoine, leurs châteaux, leurs vols en classe affaire, leur possibilité de convertir leurs déplacements en voyages familialistes, leur indemnité représentative de frais de mandat (de l’argent de poche au black !) (5 840€ brut/mois pour un député et 6 110€ pour un sénateur) qui, non dépensés, servent pour certains à acquérir des biens immobiliers, tout comme le surplus de crédits non utilisés pour leurs assistants parlementaires (9 618€ brut/mois). Tout ça en plus des 7 185€ brut/mois (pour un député de base). Et ces petits barons parlementaires disposant d’un régime spécial de retraite (3000 à 4 400€ en moyenne) de vouloir nous serrer la vis… avec pour seul objectif de rembourser la dette publique ! Alors même qu’ils ont baissé les impôts des plus riches, renfloué les banques lors de la crise de 2007-2008 et multiplié les cadeaux aux actionnaires des grandes entreprises.
Ça suffit !
Certes, on peut voter pour Mélenchon… ou pour d’autres candidats à la gauche du PS. Plus ils réaliseront un bon score, plus les possibilités de turbuler le système sera possible.

Mais, c’est bien sûr, voter ne suffit pas !
Déléguer, dans la confusion, notre pouvoir ne suffit pas !
Alors, que faire ?

Agir, s’organiser par en bas, c’est impératif !
Car si les puissants nous dominent,
c’est que nous sommes trop souvent à genoux

Les congés payés ont été obtenus, notamment en 36, par la grève générale,
Le 13ème mois, à Peugeot, a été obtenu par les grèves de 1989, etc.
A nous de nous saisir de cette opportunité pour la levée en masse à venir
afin de tracer le chemin de l’émancipation sociale collective.

C’est la République sociale qu’il nous faut !

C’est nous qui devons décider
 de ce que l’on produit, comment on  produit (conditions de travail, salaires…)
et les besoins à satisfaire pour le bien-vivre de tous
 et non pour les 1% d’affairistes et la caste politicienne qui les sert !


le 10 avril 2017                                                                                                                                                ne pas jeter sur la voie publique

Les Amis de l’Emancipation Sociale,  c’est

Informer pour se libérer                  Se libérer pour agir
Agir en s’auto-organisant                    s’auto-organiser dans l’égalité

Prochains rendez-vous :
28 avril à Lure (20h30 cinéma Méliès) débat sur l’engagement avec la diffusion du film «Une jeunesse parisienne en résistance »
13 mai 2017 – 20h30 au Bar Atteint à Belfort – conférence gesticulée « le salaire à vie » en présence de Bernard Friot 


Contact : aesfc@orange.fr                                                                                       http://les-amis-emancipation-sociale.blogsppot.fr/
Les Amis de l’Emancipation Sociale, les Amis du Monde Diplomatique Nord Franche-Comté, la CGT 70,
vous invitent à la diffusion du documentaire

Une jeunesse parisienne en résistance
de    Laurence Karsznia et Mourad Laffitte
Ils  seront présents pour un échange sur l’engagement hier et aujourd’hui

Vendredi 28 avril 2017 20h30
Cinéma Méliès à LURE (5.50€)

Ce documentaire est le premier à aborder la jeunesse d’Henri Krasucki et de ses camarades. Il nous invite à connaître ou à revoir l’histoire « héroïque » de tous ces jeunes, souvent étrangers, issus de l’immigration, entrés en résistance dans les FTP-MOI (groupe Manouchian) dont beaucoup connurent les arrestations, la torture, les exécutions ou la déportation. Souvent issus du monde ouvrier, portés par la volonté d’un monde meilleur, ils ont dit non à la barbarie nazie et à la collaboration du gouvernement de Vichy. Ce documentaire s’inscrit dans la volonté de compréhension et de transmission. Faire vivre la mémoire des luttes des militants d’hier n’est pas signe de nostalgie historique mais de notre capacité à mener celles qui sont nécessaires dans l’actualité sociale, politique, nationale et internationale d’aujourd’hui. L’esprit de résistance c’est déjà le combat contre les idées de renoncement et de fatalisme.                                                                                            Contact : aesfc@orange.fr     03.84.30.35.73

                                                                                                   








mardi 4 avril 2017

Les Amis du Monde Diplomatique Nord Franche-Comté, les Amis de l’Emancipation Sociale dans le cadre du festival « Diversité » vous invitent à la diffusion du film 
La cigale, le corbeau et les poulets
de Olivier Azam
au cinéma Méliès à LURE
samedi 8 avril 2017 à 16h30 (5.50€)

Film suivi d’un débat avec Brice Gravelle,  coproducteur, Les mutins de Pangée

3 septembre 2009, 150 poulets débarquent dans un petit village de l’Hérault pour embarquer  le patron du bar la Cigale. Pourquoi ? Il serait le corbeau qui envoie des menaces de mort accompagnées de douilles à Sarkozy. Une vingtaine de perquisitions, une dizaine de gardes à vue… Mais les vieux rebelles qui se rassemblent à la Cigale et publient une gazette, la Commune, ne sont pas pour autant des terroristes.  Histoire invraisemblable  qui aura inquiété jusqu’à l’Elysée, mobilisant l’élite de la police antiterroriste. Cette farce rocambolesque  vire au grotesque : les « faux corbeaux » n’ont rien à avouer ! On en rit… Mais pourquoi un tel déploiement de forces,  une médiatisation outrancière… pour aboutir à un flop retentissant ?
Contact : aesfc@orange.fr